Une conception évolutive et souple des réseaux

 

Bien peu sans doute l’ont remarquée, captivés par les propos de talentueux orateurs lors de la session 2019 de l’Assemblée de liaison des notaires de France, c’est pourquoi il semble utile d’y revenir.

Sur l’écran ornant le fond de la scène, une animation.

Sans commentaire, elle illustrait convenablement le thème des “réseaux”.

Mais expliquée, elle prend une toute autre dimension…

 

La voici, en version accélérée, mais pour en prendre la pleine mesure, rien ne vaut l’original, que vous pourrez trouver derrière ce lien.

De quoi s’agit-il donc en fait ? D’une simulation du “vivant”, un “jeu de la vie“, un outil scientifique, qui n’a donc pas, a priori, grand chose à voir avec le notariat.

Et pourtant…Regardez patiemment – ce n’est jamais très long – et observez bien l’évolution…Des dizaines d’unités, au départ individualistes et dispersées, se croisent dans un espace clos, et des liens se créent, peu à peu…Deux à deux, trois à trois, puis entre les groupes, ensuite entre les groupes de groupes…Bien sûr ce n’est pas facile, il arrive fréquemment que certains, approchés par un groupe plus important, veuillent rester indépendants, et le fuient, avant de rallier un autre groupe, ou d’en créer un nouveau en attirant quelques unités qui quitteront l’autre, pour des raisons qui leur sont propres…

Si vous laissez la situation évoluer, elle aboutira quasiment à chaque fois au même résultat. Deux gros groupes se forment, et continuent à se déplacer dans l’espace délimité…JAMAIS, depuis plusieurs années je n’ai assisté à la fusion des deux groupes en un seul.

Voyez vous où je veux en venir ?!

Nous, notaires, sommes aujourd’hui, en France, 14 827 d’après le portail notaires.fr, qui nous disséminons dans un espace clos : le territoire national (et on pourrait bien entendu tout aussi bien parler ici des 70.000 individus environ qui, ensemble, composent le “notariat”).

Parmi nous, un certain nombre a choisi de s’allier : à deux, à trois, à plus encore…D’autres, pour l’instant, sont farouchement indépendants, et fuient toute forme d’association…Il en est de plus en plus nombreux pour imaginer que cette concentration continuera, et qu’un jour viendra où tous appartiendront à un seul et unique ensemble.

Des unités fondues dans l’Unité.

Les plus optimistes – ou les plus lâches, au fond, qui préfèrent déléguer leur destin à une hypothétique “Instance” pour ne plus en être directement et personnellement responsables – la croient même déjà présente, considérant à tort que leur conception personnelle est représentative de l’universalité…Les plus lucides, eux, ont déjà compris, parfois à leurs dépens, qu’elle était totalement impossible.

Quoi qu’il arrive, le résultat de l’animation est le même : deux groupes se font face, sans jamais – ou si peu de temps que je ne l’ai jamais vu – devenir un. Inversement, il arrive que des unités ou de petits groupes se détachent de l’un ou l’autre des deux dominants, et “changent de groupe” ou en créent un troisième  qui finira par détourner suffisamment d’unités des deux autres ; une brève période de trio s’ensuivra, jusqu’à un nouvel équilibre (les deux opposants antérieurs finissant, étonnamment, par fusionner pour faire face aux rebelles qui s’étaient détachés d’eux)…

Dans notre cas, que sont ces groupes ?! Peu importe…Notaires Parisiens/Provinciaux Urbains/Ruraux, Vieux/Jeunes, Titulaires/Salariés, Régaliens/Volontaires, Traditionalistes/Modernistes, 1816/2016, Avec/Sans cravate, Femmes/Hommes même, il y aura toujours, à terme, deux blocs inconciliables ! L’Unité n’est qu’un fantasme : on ne peut pas plaire à tout le monde, du reste, comme disait Sacha Guitry, ce serait “plaire à n’importe qui”…

Le notariat ne sera donc effectivement uni, que lorsqu’il cessera de prétendre l’être autour des concepts fugaces des dominants d’une période, pour l’être au sujet même de l’impossibilité structurelle de l’unité…

Faut il renoncer pour autant à concilier l’ensemble des individualités du notariat ?!

Certainement pas ! Car si l’image unitariste est utopique, l’image binaire l’est tout autant !

On ne peut pas plus réduire l’individu à l’unité que la profession dans son entier ! Chacun de nous est complexe, nuancé, évolutif…Un “notaire rural-régalien-moderniste-femme-titulaire-1816” est ainsi possible comme tout autre mixage approximatif des “catégories” évoquées plus haut, même et y compris des mixages paradoxaux, certains pouvant par exemple être alternativement ou même parallèlement Traditionnalistes ET Modernistes !

Ce constat permet de percevoir à quel point il est difficile d’organiser des structures rigides et permanentes, et d’envisager en conséquence de privilégier, grâce au développement d’outils, une organisation souple et évolutive. C’est le sens même du projet Harmonia que de permettre à la diversité de s’exprimer, tout en gardant en vue un objectif commun. Sans diversité, il n’y a pas d’harmonie !

En entrant dans le jeu, vous êtes amené à vous situer…Mais vous ne serez pas étiqueté !

Vous pourrez nouer des relations avec d’autres membres du projet…Mais vous n’en serez pas prisonnier !

Vous pourrez même constituer librement vos propres mini-réseaux, les faire interagir ponctuellement, les faire grandir si besoin, se réduire quand ils n’auront plus d’utilité…Ou encore rester autonome, et papillonner de réseau en réseau pour faire appel à compétence, ou, au contraire, apporter ponctuellement (et pas forcément bénévolement) vos compétences à chacun.

A la croisée des réseaux sociaux (dont vous retrouverez les mécanismes fondamentaux sur les “groupes”) des portails professionnels (Not@voX est le point de jonction des composantes du projet  mis en oeuvre par Intranot) et d’outils de complément (rendez-vous, agenda d’événements, visio-conférences, base documentaire, et bien d’autres  à venir…), mais dans un espace réservé à la profession et dans lequel chacun est clairement identifiable et agit à visage découvert sans craindre les écueils du “tout nu(devant l’A)mérique“, une nouvelle forme de la confraternité pourrait voir le jour…

Il nous a parfois été objecté qu’ “on ne sait pas réellement à quoi servent ces outils“…C’est très précisément ce qui en fait la richesse ! Le projet Harmonia est en quelque sorte un “terrain d’aventure”, dans lequel nous vous invitons à faire jouer votre imagination créative, à partager vos connaissances et compétences, à mutualiser et coordonner les initiatives. Le plus important n’est pas “comment” s’en servir, mais bien “pourquoi”…Venez, testez, apprivoisez l’outil, commentez, ce projet n’est pas nôtre, il sera ce que vous en ferez, et deviendra le vôtre…

Venez “faire connaissance(s)” avec Harmonia, vous n’avez absolument rien à perdre, et nous sommes convaincus que vous ne pourrez bientôt plus vous en passer ! Ne soyez pas timide ou complexé !  Albert Camus le disait bien ” Être différent n’est ni une bonne ni une mauvaise chose. Cela signifie simplement que vous êtes suffisamment courageux pour être vous-même.

Besoin d’aide ou de précisions ?! L’équipe Intranot est à votre service, n’hésitez pas à nous contacter !

Print Friendly, PDF & Email
1 vote

Laisser un commentaire

DIANE-INTRANOT

GRATUIT
VOIR